Entreprise & Handicap 

Le constat

• Un pourcentage extrêmement bas de personnes malvoyantes se déplacent de façon autonome.

• Qu’il s’agisse des malvoyants ou malentendants, le taux de chômage dépasse 50 %.

• 57 % des mal ou non entendants n’ont aucun interlocuteur connaissant le langage des signes dans leur environnement proche.

• Une immense majorité des personnes handicapées vit dans la solitude sociale et affective

Face à ces réalités, le Défi Baïkal s’est fixé des objectifs particulièrement ambitieux ...

1. Casser l’image misérabiliste des personnes handicapées

L’expédition se déroulera en partie dans l’obscurité et le vent violent, mettant malvoyants et/ou malentendants et aidants sur un pied d’égalité. Plongé dans une situation qu’il ne connaît pas, le valide devra inévitablement demander le soutien de la personne dite handicapée, plus préparée. L’expédition prouvera ainsi notamment que les personnes handicapées peuvent réaliser des projets ambitieux, au même titre qu’une personne valide, pour peu que leurs différences soient prises en compte.

 

2. Favoriser l’emploi des personnes malvoyantes ou malentendantes

La complémentarité des participants permettra de faire émerger une intelligence collective, indispensable pour faire face à des situations extrêmes. Ils seront donc amenés à développer leur esprit d’équipe, leur sens de l’organisation et leurs capacités relationnelles, compétences transversales exigées en milieu professionnel. Certains membres du groupe sont en recherche d’emploi, et leur détermination pour mener à bien un projet dif cile servira de gage aux futurs recruteurs. En outre, les participants handicapés déjà en activité professionnelle, parraineront leurs coéquipiers demandeurs d’emploi, et partageront leur connaissance des adaptations techniques des postes de travail avec les recruteurs.

Les personnes handicapées restent trop souvent sur le seuil du monde de l’entreprise en raison des préjugés. Pourtant, elles possèdent trois qualités fondamentales reconnues par les employeurs qui ont surmonté leurs a priori : les personnes handicapées ont une grande capacité d’adaptation, requise dans leur vie quotidienne ; leur différence est propice à la créativité et à l’innovation ; en n, leur présence stimule leurs collègues. Ceux-ci trouvent du courage pour surmonter leurs propres problèmes lorsqu’ils sont confrontés à des personnes moins favorisées par la vie.

 

3. Développer les aides techniques, les nouvelles technologies

L’expédition offre un terrain d’expérimentation unique pour les aides techniques qui faciliteront demain la vie quotidienne des personnes en situation de handicap. Citons par exemple les verres augmentant les contrastes ou un GPS. Un tel GPS vocal a été utilisé par Gérard Muller, participant et référent solidarité de l’expédition, dans son pèlerinage en solitaire sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle. Tous ces outils trouveront bien d’autres applications, que cela soit pour des expéditions en milieu extrême, ou dans tout autre secteur d’activité.

 

4. Communiquer autour du handicap

Le Défi Baïkal est promis à un très fort écho médiatique. De nombreux médias ont déjà manifesté leur intérêt. Il fera l’objet d’une communication quotidienne sur une grande radio nationale et d’un documentaire de 52 minutes. Avec les conférences post expédition et la réalisation d’un site internet, ce seront autant de supports très ef caces pour véhiculer nos messages.

 

5. Faire connaitre le syndrome de Usher

Deux membres de l’équipe sont atteintes du Syndrome de Usher, une maladie évolutive qui provoque une surdicécité évolutive. Les deux femmes doivent apprendre à composer avec cet handicap et s’adapter en rai- son de son évolution : locomotion, port d’appareils auditifs, langue des signes tactile, technique de suppléance mentale. L’équipe pro tera de cette expédition pour récolter des fonds a n de soutenir la recherche sur le syndrome de Usher et faire connaitre les travaux de recherche menés par l’Institut de la Vision.

 

6. Echanges scientifiques et rencontre de l’Autre

Serge Picaud, directeur de recherche à l'institut de la vision, spécialiste des troubles rétiniens, apportera une touche hautement scientifique à ce projet, en donnant une conférence à Irkoutsk. Cela permettra d'échanger avec les patients locaux, connaître ce qui se fait sur place, mais aussi faire connaître les produits développés par les grandes firmes françaises, tels que les rétines artificielles. Les membres de l'équipe resteront ensuite deux jours sur place dans le but de rencontrer les associations de personnes handicapées locales.

22 % : c'est le taux de chômage des personnes handicapées, soit le double de celui des personnes valides.

6 % : c'est la part de salariés handicapés fixée pour les entreprises de 20 salariés ou plus par la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées
3,1 % : c'est la part effective de travailleurs handicapés parmi les effectifs des entreprises soumises à l'obligation d'emploi de travailleurs handicapés
10 % : c'est la proportion de malvoyants et malentandants profonds en âge de travailler à occuper un emploi dans l'économie marchande. Aussi bien pour les déficients visuels que pour les déficients auditifs, le taux d'emploi de la population en âge de travailler ne dépasse pas 40 %, et ces emplois sont exercés pour les trois quarts en ateliers protégés ou dans la fonction publique.
6 % : c'est la part de cadres parmi les travailleurs handicapés, contre 18 % parmi l'ensemble des actifs en emploi
77 % : c'est la part de travailleurs handicapés possédant un niveau de qualification inférieur au baccalauréat
571 € : c'est le salaire mensuel net que perçoivent les travailleurs handicapés placés en établissements et services d'aide par le travail (ESAT, anciennement CAT)
6 ans : c'est le temps qu'il a fallu au nombre de chômeurs handicapés pour doubler
28 ans : c'est le temps qui nous sépare des premières lois destinées à favoriser l'emploi des personnes handicapées

 

 

Actualités

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© defibaikal-vde.com